Revue de Presse

PARASITE NOIR ET BLANC – Revue de Presse

Parasite, à l’image des chefs-d’œuvre Memories of Murder, The Host et Mother, est un grand film d’angoisse, imprévisible, agité par les névroses et troué d’incertitudes.

Parasite est tellement bien troussé qu’on a envie d’y retourner illico, ne serait-ce que pour en analyser les rouages et voir si l’ensemble tient vraiment la route, même quand on connaît les méandres du récit.

Une nouvelle fois, le cinéaste vise juste, et avec la Palme d’Or qui l’honore, se paie le luxe d’offrir au 7e Art ainsi qu’à Cannes un ambassadeur aussi exigeant qu’accessible, jubilatoire que redoutable.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.