L’histoire du cinéma Rouge & Noir

 

ET LE ROUGE & NOIR FUT 

par Graziella Jarabo et Didier Renaud

 

LES PREMICES D’UNE BELLE HISTOIRE.

Le premier évènement marquant le souhait d’un cinéma de qualité remonte au 15 Mai 1993.
Robert Simonin, professeur au lycée de La Présentation de Marie, entend certains lycéens critiquer la programmation du cinéma SAVOY, cinéma deux écrans du centre-ville de Saint Julien en Genevois dont la propriétaire est Mme Baud (CINEMONDE). Il entend également leur envie d’autre chose.
Il contacte alors Didier Renaud, membre du CA de la MJC, déjà repéré comme « cinéphile ».
Ensemble ils organisent une nuit du cinéma où trois films sont au programme :
LES AFFRANCHIS (Martin Scorsese – 1990)
LES AMANTS DU PONT NEUF (Leos Carax – 1991)
BLADE RUNNER (Ridley Scott – 1982)

 

Le succès est modéré mais l’équipe ne se décourage pas pour autant.

En septembre 1994, c’est la première réunion Ciné-Qualité organisée à la MJC. Y participent : Robert Simonin et deux lycéens, Jean-Michel Thénard et sa fille ainsi que Didier Renaud

Entre 1994 et 1999 ce petit comité va proposer à Mme Baud deux films d’auteurs par mois dans un premier temps puis un film par semaine par la suite.

À partir de 1997, un autre groupe de cinéphiles, l’association CINEFIL de Bonneville, se joignent à Ciné-Qualité, afin de proposer à Mme Baud (qui dirige également le cinéma de Bonneville), une liste commune de films « Art et Essai », de façon à unifier les demandes pour lui faciliter la programmation. Les réunions se feront en alternance à St Julien et à Bonneville.

Quelques exemples de films « Art et essai » programmés au Savoy à cette période :
LA FILLE SUR LE PONT (Patrice Leconte – 1999)
KIRIKOU (Michel Ocelot – 1998)
FESTEN (Thomas Vinterberg – 1998)
TANGO (Patrice Leconte – 1992)
LES ENFANTS DU MARAIS (Jean Becker – 1999),
LA VIE EST BELLE (Roberto Benigni – 1998)
Et bien d’autres…

 
LA FIN DU SAVOY

Le 22 Octobre 1997 marque l’ouverture du multiplexe Gaumont d’Archamps. La société Cinémonde de Mme Baud y est actionnaire. Le nombre d’entrées au Savoy passe de 40000 par an à seulement 8000 par an.
Le 20 novembre 1998, une rencontre avec Mme Baud est organisée à Annemasse afin de faire orienter la programmation en se différenciant du Multiplexe. Gérard Carroz, actuel Président de l’Association Allons au Cinéma est présent.
Le 27 novembre 1998, Graziella Jarabo créé le comité de sauvegarde du cinéma de Saint-Julien : rencontres avec les spectateurs, et autres pétitions de soutien au cinéma sont organisés… Nous récoltons alors de nombreuses signatures des spectateurs du Savoy.

Les 6 et 13 janvier 1999 de nouvelles rencontres avec Mme Baud ont lieu au cinéma, devant les spectateurs au début des séances.
Au même moment, la mairie de St Julien en Genevois (Mr Joubert, maire et Mr Morel secrétaire de mairie) nous octroie le prêt d’une des faces des quatre panneaux publicitaires dits «sucettes» disposés en ville…

À partir de janvier 1999, Didier Renaud conçoit des affiches format 120×160 chaque semaine et Mauricette Lortie va les chercher chez l’imprimeur à Annemasse. Didier les met en place chaque mercredi avec de l’aide de Jean-François Vialletelle.


Le 14 juin de la même année, nous avons rendez-vous avec Mr Joubert, Maire de St Julien en Genevois. Nous lui demandons alors d’essayer de négocier la sauvegarde du cinéma SAVOY. Les idées d’exonération de taxe professionnelle, d’aides diverses, d’achat des locaux sont avancées mais pas de suite véritable pour le moment.
Le 29 juin 1999 c’est la dernière séance de cinéma au SAVOY, alors que c’est La Fête du Cinéma ! Le dernier film projeté sera LE BARBIER DE SIBÉRIE de Nikita Mikhalkov. Discours, pétition signée, pot de fin… LE CINÉMA SAVOY EST FERMÉ définitivement le 30 juin 1999, l’histoire aurait pu s’arrêter là. C’était sans compter sur le dynamisme et la volonté de plusieurs Saint-Juliennois.

 

LE RENOUVEAU

En mars 2001, Jean-Michel THÉNARD est élu maire de St Julien, Didier Renaud est sur la liste. Sur le programme, il y figure la réouverture d’un cinéma à St Julien.
Entre 2001 à 2007, des rencontres, réunions et autres visites diverses sont organisées en vue d’une réouverture avec le CNC, le médiateur Rhône-Alpes, des architectes, des entreprises d’installation de cabines, avec Henri Essertel et Charles Gaubert, exploitants à Montbrison et Charlieu.
Les arrivées de Caroline Delaporte au service culturel de la Mairie et de Mercédès Brawand, élue à la Culture apporte dynamisme au projet. L’équipe du comité de soutien visite le cinéma de Montbrison en juillet 2002 et rencontre également Michel Caré de la FOL (Fédération des Œuvres Laïques) avec Rui Nogueira, Irène Forterre, Pascal Liguoro
La Municipalité propose finalement d’acheter le cinéma à la société CINEMONDE de Mme Baud, toujours propriétaire des lieux.

 

NAISSANCE D’ALLONS AU CINEMA

Le 1er Mars 2002 se tient Assemblée Constituante de L’association ALLONS AU CINÉMA. Didier Renaud deviendra le premier Président.
Le 22 mars 2003, à l’occasion de la Fête du Printemps, nous organisons une manifestation pro-cinéma et nous transformons pour l’occasion en femme et homme sandwiches !

 

 

L’été 2003 marque le début des séances de cinéma en plein-air. Deux séances sont organisées (et la tradition perdure puisque c’est toujours le cas aujourd’hui !) Le tout premier film projeté en plein sera L’AGE DE GLACE.
Dans la suite, la Municipalité nous propose la salle polyvalente du SAVOIE pour y créer un ciné-club et montrer notre capacité à faire venir du public, à gérer des séances de cinéma. Cette salle du SAVOIE se situe au dessus du cinéma.
La cabine 35mm dans la régie de la salle du Savoie, l’écran polichinelle et des enceintes son mobiles sont installés en janvier 2004 et nous nous affilions à la fédération de ciné-club INTER-FILMS.

L’inauguration du Ciné-Club a lieu le 18 mars 2004, avec une séance du film NAISSANCE DU CINÉMA de Roger Leenhardt.
Les débuts du ciné-club ALLONS AU CINÉMA ont lieu le 16 avril 2004 avec le film BON VOYAGE de Jean-Paul Rappeneau.

L’appel d’offres pour la gérance du futur cinéma est lancée en 2006.
Une étude de Marché réalisée par le cabinet VUILLAUME et à partir de janvier 2007 des travaux de rénovation du cinéma SAVOY sont engagés. Seule la grande salle est conservée et mise aux normes. La deuxième salle plus petite est transformée et deviendra le bar « Les 400 Coups ».

ON RALLUME LE CINEMA !

Le 26 avril 2007 est une grande date : la municipalité accorde la gestion du cinéma à l’association Allons au Cinéma.
Les 18 et 21 mai 2007 sont donc organisées les dernières séances du Ciné-Club avec le film LES ENFANTS DU PARADIS. Au total, c’est plus de 150 films qui ont été projetés en 3 ans et demi.
L’association ALLONS AU CINÉMA décide d’appeler le futur cinéma ROUGE & NOIR. Ce nom est alors proposé par Christine et Jean François Maurin.
C’est Mathieu Sisouk Bilavarn qui s’occupe de la création du logo ROUGE & NOIR.
Le 1er août 2007 Didier Renaud devient directeur du cinéma, Christine Maurin prendra alors la Présidence de l’Association.
Sébastien et Rachid, projectionnistes sont embauchés.
Le 15 septembre 2007, c’est la journée d’inauguration et les portes ouvertes du nouveau Cinéma ROUGE & NOIR (ciné-concert, courts métrages, discours, ruban d’inauguration).
Le 19 SEPTEMBRE 2007 a enfin lieu la première journée d’exploitation cinématographique du cinéma ROUGE & NOIR !