Portraits,  Portraits de bénévoles

Le portrait de Nadine

Je m’appelle Nadine Collomb-Clerc, j’ai 61 ans et je suis membre de l’association Allons au Cinéma depuis 2015.

J’ai découvert l’association en venant au cinéma et j’ai décidé d’adhérer et de donner de mon temps par amour pour le Cinéma.

Cela m’apporte beaucoup : Rencontres, échanges, stimulations intellectuelles : Être bénévole à la programmation m’incite à m’informer sur les films qui sortent et à me documenter. Dans cette perspective, je fréquente les festivals de Genève (FIFDH, GIFF, Filmar, Black Movie) et d’Annecy (Cinéma Italien).

Je suis cinéphile depuis mes jeunes années. Je regardais, fascinée, « Monsieur Cinéma » animée par Pierre Tchernia à l’ORTF. Pas question de louper la séance du dimanche après-midi. Cela m’a amenée à m’inscrire au Cinéclub d’Annecy qui se trouvait alors dans l’ancien Casino en face de l’actuel théâtre Bonlieu. Cette découverte du grand écran, du public qui va avec, me transportait… Je me souviens de « M le Maudit » de Fritz Lang. Depuis je n’ai cessé d’aller au cinéma, plutôt Art & Essai, avec plus ou moins d’assiduité selon les périodes de vie. 
Les films « Drame » sont mes préférés, mais j’aime la découverte, être surprise, étonnée, voire bousculée.

Impossible pour moi de ne citer qu’un seul film « préféré », alors disons : « Le mépris », « Vertigo », « Annie Hall », « La dolce vita », « In the mood for love », « Une femme sous influence », « Cet obscur objet du désir », « Une journée particulière »… « L’important c’est d’aimer ». Et le dernier cité sera « La leçon de piano » de Jane Campion parce que la mise-en-scène est magistrale et réalisée par une femme. Son rôle n’est plus seulement devant la caméra, mais aussi derrière. Le film est probablement le genre culturel qui reflète le mieux l’évolution de la femme – et son émancipation – dans la société. Ouvrez grand vos yeux !

Le cinéma, pour moi, est un voyage intérieur, un voyage autour du monde et bien au-delà.
Comme le disait François Truffaut : « Le grand écran, les fauteuils, l’obscure clarté des images qui impressionnent les yeux, les spectateurs réunis dans un même partage, le spectacle hors norme plus grand que la vie qui l’entoure. »

One Comment

  • Sabine Loyau

    Quelle belle initiative ! Nous avons la chance d’avoir une équipe qui se réinvente sans arrêt, qui nous propose des évènements, des idées durant le confinement… Ne perdez pas espoir, nous attendons avec impatience l’ouverture des portes afin de pouvoir encore nous régaler de vos projections.

    Nous vous soutenons et bravo aux bénévoles de donner de leur temps.

    A très vite.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *