• Revue de Presse

    AU CRÉPUSCULE – Revue de presse

    Les Fiches du Cinéma Une œuvre admirable et déchirante, qui vous éblouit et vous secoue comme un chagrin terrible et vivifiant. Culturopoing.com Millimétrée, au cordeau, la mise en scène subjugue. Orfévrée dans les teintes gris-vert, évidemment crépusculaire, la photo nous rappelle que le peintre préféré de Sharūnas Bartas est Andrew Wyeth (…) La mélancolie slave est chez Bartas une esthétique et cette esthétique, une ascèse. Réservez vos places en ligne

  • Revue de Presse

    L’ÉVÉNEMENT – Revue de presse

    Bande à Part Audrey Diwan ne perd jamais de vue son enjeu : celui de nous faire éprouver, de l’intérieur, ce que vit sa protagoniste. Elle ne cède à aucune afféterie, dépouille ses images, sculpte le relief de ses sons, et fait jaillir ce que le cinéma peut offrir de mieux : la possibilité d’une empathie, pour revenir, à l’issue du générique de fin, à la lumière du jour plus riche et plus ouvert. CinemaTeaser Un geste de cinéma esthétique et politique qui met K.O. La Voix du Nord Un choc émotionnel porté par une révélation : la comédienne Anamaria Vartolomei. Réservez vos places en ligne

  • Revue de Presse

    MÊME LES SOURIS VONT AU PARADIS – Revue de presse

    La Croix Très riche visuellement, cette étonnante fable animalière aborde avec beaucoup d’originalité et de fantaisie les grandes interrogations des enfants : l’amitié, la différence, la confiance en soi, la peur et même la mort. Le Parisien Surtout, ce long-métrage livre un bien joli message aux plus petits sur la possibilité de s’entendre malgré ses différences et sur la vie après la mort… Enthousiasmant. Réservez vos places en ligne

  • Revue de Presse

    AMANTS – Revue de presse

    Positif Entre film noir et tragédie, le neuvième long métrage de Nicole Garcia se divise en trois mouvements, au sens symphonique du terme. Trois vagues. Trois courants marins qui éloignent ou rapprochent les personnages au fil d’exils et de coïncidences. Le Figaro La réalisatrice redonne du nerf à l’éternel triangle amoureux dans ce film parfaitement maîtrisé. Ses acteurs, Stacy Martin, Benoît Magimel et Pierre Niney la servent avec brio. Réservez vos places en ligne

  • Revue de Presse

    ORANGES SANGUINES – Revue de presse

    Écran Large Le film est une des très rares opportunités de voir un exercice d’improvisation furibard prendre le contrôle du découpage, jusqu’à renouveler le programme habituel de la comédie française L’Humanité Dans Oranges sanguines, le metteur en scène met directement le doigt, et le bras avec, dans les plaies d’une société malade. En résulte l’une des meilleures comédies françaises de ces dernières années. LCI Un formidable jeu de massacre, aussi virtuose dans la forme que redoutable sur le fond. Réservez vos places en ligne

  • Revue de Presse

    LES MAGNÉTIQUES – Revue de presse

    Le Parisien Pour qui était jeune entre 1981 et 1988, « Les Magnétiques » va sonner comme la séquence nostalgie de leurs plus belles années grâce à des scènes — entre joie pure et mélancolie — de virées en Mobylette, de premiers baisers émouvants, de beuveries arrosées au son des tubes rock et punk de l’époque. 20 Minutes Ce premier film révèle deux artistes prometteurs, le réalisateur Vincent Maël Cardona et le comédien Thimothée Robart. Réservez vos places en ligne

  • Revue de Presse

    LES OLYMPIADES – Revue de presse

    CNews Dans un somptueux noir et blanc, Jacques Audiard use d’une mise en scène mouvante et fluide, presque chorégraphique, qui sublime les petits riens du quotidien, les gestes, les regards, les hésitations, les désirs, les frustrations, les maladresses, les états d’âmes de ses personnages qu’il filme avec générosité, sans les juger ni les bousculer. L’Humanité Interprétées par de jeunes acteurs presque inconnus, tous excellents, les Olympiades donnent une impression de légèreté, de fluidité qui tient aussi au montage serré et à des dialogues affûtés. Positif Les Olympiades réjouit, enchante, bouleverse. Audiard dresse le tableau d’un quartier parisien, d’une époque et d’une génération, mais creuse aussi des thèmes récurrents dans son…

  • Revue de Presse

    SOUL KIDS – Revue de presse

    Les Fiches du Cinéma Brillamment réalisé, ce petit bijou musical et politique en état de grâce fait l’éloge bouleversant de l’art comme construction de soi et reconstruction du monde. Marianne Le réalisateur français Hugo Sobelman signe un superbe documentaire mêlant musique afro-américaine et réflexion sur les ravages du racisme et de la ségrégation. Le film est actuellement dans les salles : montez le son et ouvrez les oreilles. Réservez vos places en ligne

  • Revue de Presse

    RON DÉBLOQUE – Revue de presse

    20 Minutes « Ron débloque » ne manque pas d’humour pour égratigner les mauvaises habitudes d’enfants trop accros aux réseaux sociaux. Le Figaro Un film d’animation réjouissant et plus profond qu’il n’y paraît sur l’omniprésence de petits robots connectés, qui menacent de rendre la vie des enfants égoïste et solitaire. Les Fiches du Cinéma Avec les vacances débarquent plusieurs films d’animation, parmi lesquels Ron débloque, une belle surprise venue du jeune studio britannique Locksmith Animation. Images, musique, intrigue : l’équipe n’a rien laissé de côté et on passe un excellent moment. Réservez vos places en ligne